Main navigation French

Canadian Public Health Association

Prix honorifiques 2017

Chaque année, nous honorons des personnes ou des organismes qui rendent des services exceptionnels à leur communauté et à la profession. Nos membres proposent des candidatures pour les prestigieux prix suivants.

Prix R. D. Defries

Trevor Hancock

Trevor HancockDr Trevor Hancock est un candidat exemplaire au Prix R. D. Defries et une légende du domaine de la santé publique. Aucun autre Canadian n'en a sans doute fait davantage pour souligner l'importance des déterminants écologiques de la santé en santé publique. Premier chef du Parti Vert du Canada et de l'Ontario dans les années 1980, cofondateur de l'Association canadienne des médecins pour l'environnement et de la Coalition canadienne pour un système de santé écologique, Trevor a eu une immense influence. Plus récemment (en mai 2015), il a dirigé le groupe de travail de l'ACSP qui a rédigé un vaste document de travail sur les déterminants écologiques de la santé. Il est l'un des fondateurs du mouvement mondial des villes-santé/communautés-santé, étant l'auteur, avec Len Duhl, de l'article documentaire original pour l'OMS/Europe en 1986. Il a forgé l'expression « politiques pour la santé » et, en 1984, organisé la première conférence internationale sur le sujet. Il a offert des services-conseils et prononcé des allocutions sur ces questions de santé publique, de promotion de la santé et d'autres au Canada et à l'étranger et publié de nombreux articles. Au cours des neuf ans où il a été médecin-conseil en santé publique et des populations au ministère de la Santé de la Colombie-Britannique, il a mené l'élaboration et la mise en oeuvre de programmes de base en santé publique et codirigé l'élaboration de la première politique globale de prévention clinique du pays. Il a aussi été le coprésident provincial du Groupe d'experts de la promotion de la santé de la population du Réseau de santé publique du Canada. En 2015, il a été nommé membre honoraire de la Faculté de santé publique du Royaume-Uni.

Membre honoraire à vie

Shannon Turner

Shannon TurnerShannon Turner, candidate au doctorat avancée, est une praticienne-universitaire exemplaire qui a farouchement défendu la santé publique au fil de sa carrière. La promotion de la santé et du bien commun joue un rôle fondamental dans sa contribution aux politiques, à la recherche et à la pratique. Quand elle est devenue présidente de l'Association pour la santé publique de la Colombie-Britannique, l'Association ne comptait que 20 membres et avait très peu de financement. Au cours de son mandat, Shannon a rebâti cette association et jeté les bases d'un effectif dynamique et engagé. Elle a aussi exercé quatre mandats au conseil d'administration de l'ACSP et aidé à renforcer les réseaux nationaux et les services et les politiques de santé publique dans tout le Canada. En tant que coprésidente nationale de Prévention de la violence Canada depuis plus de 10 ans, elle travaille à l'édification d'un Canada exempt de violence, grâce à une puissante stratégie de mobilisation de la société civile et du gouvernement en faveur de la promotion de la santé. Ses travaux de recherche sur la prévention de la violence, l'équité et la technologie se concentrent sur le pouvoir des voix collectives pour promouvoir des politiques pour la santé. Son appétit pour les démarches concertées et novatrices pour faire progresser la santé publique est manifeste dans tout son travail. Elle a récemment cofondé la coopérative Bridge for Health, une entreprise d'économie sociale axée sur l'innovation sociale et l'équité. Ses efforts bénévoles échelonnés sur plus de 30 ans, combinés à ses rôles professionnels de directrice de la santé publique d'un office régional de la santé en Colombie-Britannique et de directrice générale de l'Association pour la santé publique de la province, démontrent son engagement indéfectible à défendre et à servir la santé publique pour promouvoir la santé des Canadiens.

Prix national de Héros de la santé publique

L'honorable Terry Lake, D.M.V.

L'honorable Dr Terry LakeL'honorable Dr Terry Lake, ancien ministre de la Santé de la Colombie-Britannique, a accompli bien des choses, mais rien n'a eu plus d'impact sur la vie de certaines des personnes les plus vulnérables de la province que son appui inébranlable à la déclaration d'une urgence sanitaire et aux actions subséquentes pour endiguer la vague de décès tragiques par surdoses de drogues illicites en Colombie-Britannique. Sa compréhension et sa compassion ont aidé à transformer le discours public sur cet enjeu, qui est passé de la stigmatisation et du blâme à l'empathie et au soutien. Il a infatigablement dépensé son capital politique à inciter ses homologues provinciaux, municipaux et même fédéraux à agir. Ces actions ont sans aucun doute sauvé de nombreuses vies et élargi à beaucoup d'autres personnes l'accès à la prévention, aux soins et aux traitements des surdoses. Sa connaissance d'une démarche de santé publique pour aborder cette crise, et son appui à cette démarche, ont permis une réponse vaste et multidimensionnelle, menée à la faveur d'un partenariat unique avec la sécurité publique, pour aborder les innombrables enjeux entourant la santé mentale et la consommation de substances. Nos actions en réponse à cette crise sont en train d'instaurer un système de prévention et de soins en Colombie-Britannique et au Canada. L'initiative politique la plus révolutionnaire du Dr Lake a probablement été son arrêté du 8 décembre 2016 exigeant l'établissement de « sites de prévention des surdoses », où il est possible de consommer de la drogue en présence d'intervenants formés à reconnaître les surdoses et à administrer de la naloxone. Des centaines de décès ont été évités sur ces sites. Pour ce soutien exceptionnel à la santé publique, nous jugeons qu'il mérite le prix national de Héros de la santé publique.

Prix R. Stirling Ferguson

Nancy Edwards

Nancy EdwardsMme Nancy Edwards a largement contribué à améliorer et à protéger la santé des Canadiens, en particulier celle des aînés, par ses efforts pour améliorer les codes du bâtiment afin de prévenir les chutes. Elle a fait de la recherche pour démontrer l'impact, sur la santé des populations, de l'installation d'escaliers sécuritaires, de garde-corps non escaladables et de barres d'appui plus ergonomiques et plus sûres dans les bains et les douches. Avec une équipe de chercheurs, elle a publié en 2003 une étude phare qui évaluait le positionnement optimal des barres d'appui dans les bains et qui est encore aujourd'hui publiée sur le site Web de la Société canadienne d'hypothèques et de logement. Elle a contribué à proposer des résolutions, adoptées par l'Association canadienne de santé publique en 2003 et de nouveau en 2007, qui ont chacune mené au dépôt de demandes de modification de codes (l'une par elle en 2007, l'autre par un collègue en 2015) devant la Commission canadienne des codes du bâtiment et de prévention des incendies. Elle a aussi siégé à un groupe de travail technique conjoint de la Commission chargé d'examiner les recommandations sur les escaliers, les rampes, les mains courantes et les garde-corps dans les codes du bâtiment. En 2008, dans une communication bien accueillie et largement diffusée sur la prévention des blessures, elle a aussi réclamé l'adoption d'indicateurs innovants pour combler le manque de paramètres communs aux secteurs de la santé et du bâtiment, ceci afin d'améliorer la capacité de la santé publique de « monter un dossier de preuves » à l'appui des modifications aux codes. Mme Edwards est un exemple pour les autres, incarnant une démarche fondée sur les preuves, toujours affable et bien informée, envers les grands enjeux du milieu bâti, et leurs contextes sociétaux, en santé publique.