Main navigation French

Canadian Public Health Association

Les milieux de la santé et de la santé publique exhortent les sénateurs à défendre les intérêts des enfants et à adopter le projet de loi S-228

Lieu

Ottawa (Ontario)


L’Association canadienne de santé publique (ACSP) et les 425 professionnels de la santé et de la santé publique publique des quatre coins du pays ont signé une lettre ouverte aux sénateurs pour les implorer de prendre la défense des enfants du Canada et de prendre les mesures nécessaires pour que le projet de loi S-228 (interdiction de faire de la publicité d’aliments et de boissons s’adressant aux enfants) soit inscrit sur la liste prioritaire du Sénat et soumis au vote avant l’ajournement du Sénat, le 28 juin 2019.

« Le projet de loi S-228 a été étudié et approuvé par le Sénat et la Chambre des communes », s’est réjoui, Ian Culbert, directeur général de l’ACSP. « Ce n’est pas le moment de compromettre le bien-être de nos enfants et de le laisser à la merci des intérêts des entreprises et la politique partisane ».

D’après les médias, une puissante coalition d’annonceurs, de transformateurs d’aliments et de détaillants mène une campagne de lobbying pour inciter les sénateurs à ne pas appuyer cette importante loi. Le projet de loi a été déposé à l’origine par l’ancienne sénatrice conservatrice Nancy Green Raine pour aider à lutter contre l’obésité infantile.

Le projet de loi S-228 qui est fondé sur des données probantes constitue un élément essentiel d’une stratégie à plusieurs volets visant à protéger la santé des enfants.

Les régimes alimentaires riches en sucre, en gras et en sel sont aujourd’hui le principal facteur de risque de décès au Canada, avec des coûts dépassant 26 milliards de dollars par année. Les mécanismes d’autoréglementation de l’industrie sont insuffisants et il ne fait aucun doute que les enfants sont ciblés à un rythme alarmant par la publicité pour les aliments et les boissons riches en sucre, en gras et en sel.

« Le projet de loi S-228 est une occasion sans précédent pour vous d’avoir un impact positif sur la santé des enfants et sur l’économie en renversant la tendance des maladies chroniques et en prévenant les coûts des systèmes de santé associés à ces maladies », a déclaré M. Culbert. « Nous croyons fermement en un Canada où la santé des enfants prime sur les profits des entreprises. »

Il est temps d’adopter le projet de loi S-228.


Pour plus de renseignements, veuillez communiquer avec :
Emma Mallach, Gestionnaire des communications
Association canadienne de santé publique
Téléphone : 613.725.3769 poste 160
communications@cpha.ca

Au sujet de l’Association canadienne de santé publique :
Porte-parole national indépendant et défenseur fidèle de la santé publique, l’Association canadienne de santé publique parle au nom des individus et des populations avec tous les ordres de gouvernement. Nous préconisons l’équité en santé, la justice sociale et la prise de décisions éclairées par les données probantes. Nous misons sur le savoir, repérons et abordons les problèmes de santé publique, et relions diverses communautés de pratique. Nous faisons valoir la perspective et les données probantes de la santé publique auprès des chefs du gouvernement et des responsables des politiques. Nous sommes un catalyseur de changements qui améliorent la santé et le bien-être de tous.


Retour aux actualités