Main navigation French

Canadian Public Health Association

L'ACSP recommande que le Sénat vote en faveur du projet de loi sur la légalisation du cannabis

Lieu

Ottawa (ON)


La lettre suivante a été envoyée à tous les sénateurs avant le vote sur le projet de loi C-45, Loi concernant le cannabis, par Ian Culbert, directeur général de l’Association canadienne de santé publique. 

Étant donné l’imminence du vote du Sénat, je profite de l’occasion pour souligner l’importance du lien entre la santé publique et la légalisation du cannabis.

Je reconnais que la légalisation du cannabis est une tâche complexe et multiforme, et que la prudence s’impose. Bien qu’il reste des questions de réglementation opérationnelles et techniques à résoudre, je vous recommande vivement, à vous et vos collègues, d’adopter cette loi pour préparer le terrain à des initiatives de promotion de la santé, de sensibilisation et de recherche plus complètes. En retour, ces initiatives fourniront des indications précieuses sur la consommation de cannabis qui pourront servir à renforcer les modifications et les règlements futurs. L’ACSP appuie la supervision de la culture à domicile par les provinces et les territoires et les restrictions proposées à l’utilisation d’images de marque.

Vous vous demandez peut-être si le Canada est prêt pour le cannabis légalisé. Je crois que nous sommes plus que prêts : 12 % de la population générale, 30 % des adultes de 20 à 24 ans et 21 % des jeunes de 15 à 19 ans disent avoir consommé du cannabis au cours de la dernière année. Qu’il soit légal ou non, les Canadiens et les Canadiennes en consomment.

La légalisation permettra de mettre en place de nouvelles formes d’initiatives de santé publique ciblées pour réduire les méfaits possibles associés à la consommation de cannabis. Elle facilitera une analyse approfondie des chiffres sur la consommation, ce qui donnera la possibilité de repérer les grands consommateurs, de comprendre les facteurs contribuant à leur consommation et de cibler les interventions en conséquence. La légalisation réduira la dépendance envers les dangereux marchés illicites et leurs produits non réglementés.

Plusieurs administrations préparent déjà la voie à la légalisation et en tirent d’importantes leçons dont le Canada peut certainement s’inspirer :
 
  • Les organismes de réglementation doivent être souples et prêts à s’adapter à l’évolution des conditions du marché;
  • Il est essentiel d’investir en amont dans la promotion de la santé;
  • Les forces de l’ordre et la santé publique doivent travailler ensemble;
  • Les intérêts du secteur privé, qui tire profit de la production et de la vente de cannabis, coïncident rarement avec ceux de la santé publique

À l’heure du vote, je vous demande de garder à l’esprit l’intention initiale du projet de loi — de protéger la santé et la sécurité des Canadiens, particulièrement des jeunes — et sachant cela, de voter en faveur de la légalisation. 


Pour plus de renseignements, veuillez communiquer avec :
Emma Mallach, Gestionnaire des communications
Association canadienne de santé publique
Téléphone : 613.725.3769 poste 160
communications@cpha.ca

Au sujet de l’Association canadienne de santé publique :
Porte-parole national indépendant et défenseur fidèle de la santé publique, l’Association canadienne de santé publique parle au nom des individus et des populations avec tous les ordres de gouvernement. Nous préconisons l’équité en santé, la justice sociale et la prise de décisions éclairées par les données probantes. Nous misons sur le savoir, repérons et abordons les problèmes de santé publique, et relions diverses communautés de pratique. Nous faisons valoir la perspective et les données probantes de la santé publique auprès des chefs du gouvernement et des responsables des politiques. Nous sommes un catalyseur de changements qui améliorent la santé et le bien-être de tous.


Retour aux actualités