Main navigation French

Canadian Public Health Association

Qu’est-ce que le jeu?

Le jeu est le travail de l’enfant. Il fait partie intégrante du développement sain de tout enfant et figure à l’article 31 de la Convention relative aux droits de l’enfant1. Pour se livrer à des jeux de qualité, les enfants et les jeunes ont besoin de temps, d’un espace approprié et d’occasions de jouer. Le jeu est essentiel à la stabilité mentale et émotive de l’enfant et pourrait réduire la dépression, l’anxiété, l’agression et les troubles du sommeil2. Il améliore la santé physique, mentale et sociale de l’enfant et joue un rôle déterminant dans son développement sain en améliorant ses habiletés motrices, ses comportements sociaux, son indépendance et son aptitude à régler les conflits3. Il offre aussi des expériences qui peuvent doter l’enfant des habiletés de gestion des risques nécessaires pour devenir un adulte épanoui3. Des preuves empiriques confirment le lien entre le jeu actif et la diminution de l’anxiété, la diminution des symptômes dépressifs et le concept positif de soi4.

Il y a de nombreuses catégories de jeu. Le jeu libre dirigé par l’enfant désigne les formes de jeu où les enfants suivent leurs instincts, leurs idées et leurs intérêts sans avoir un objectif ou un résultat en vue. Il n’est pas initié de façon organisée, planifiée ou officielle et peut englober des formes de jeu palpitantes et excitantes. Il offre à l’enfant la possibilité de se mesurer à des défis et d’explorer des frontières, ce qui lui permet de déterminer ses propres limites5. Les catégories de jeu comportant des défis sont :

  1. le jeu à hauteur élevée
  2. le jeu à vitesse élevée
  3. le jeu avec des outils dangereux
  4. le jeu à proximité d’éléments dangereux
  5. le jeu de bataille
  6. le jeu où l’enfant peut « disparaître » ou se perdre6.

Le sport organisé ou le temps d’écran (le temps passé devant la télévision, l’ordinateur, une console de jeu comme Playstation, Xbox ou Wii, une tablette, un téléphone intelligent ou tout autre dispositif électronique) ne sont pas considérés comme étant du jeu libre dirigé par l’enfant.

Le qualificatif « dirigé par l’enfant » met l’accent sur le principe selon lequel l’enfant détermine lui-même sa façon de jouer . Le jeu structuré désigne n’importe quel jeu lorsqu’il est dirigé par un adulte, que ce soit la tague, la gamelle, le soccer, chat perché ou une activité sportive7.

Le jeu extérieur se déroule en plein air et associe les concepts du jeu libre dirigé par l'enfant et du jeu dans la nature7. Le jeu dans la nature se déroule principalement à l’extérieur en milieu naturel et/ou implique des éléments et des caractéristiques de la nature, comme l’eau, la boue, les roches, les collines, les forêts, et des pièces détachées naturelles, comme des branches, des pommes de pin, des feuilles, de l’herbe, etc.7

On sait que le jeu extérieur, en particulier, améliore les habiletés cognitives et sociales et la stabilité émotive. Le jeu extérieur où l’enfant peut disparaître ou « se perdre » a un effet positif sur les indicateurs sociaux de la santé et de l’activité physique, et il est négativement associé aux comportements sédentaires3. Ce type de jeu à la récréation tend à maximiser l’attention des élèves en classe8; selon une récente enquête nationale, 90 % des enseignants et 86 % des parents croient que les enfants actifs sont mieux capables d’apprendre et se comportent mieux en classe9. Qui plus est, une revue systématique récente a mis au jour des associations positives entre la récréation et le développement des compétences cognitives, y compris une amélioration de l’attention et des résultats scolaires10. Le jeu extérieur à la récréation renforce la résolution de problèmes et le règlement des conflits, ainsi que la capacité de se faire des amis et de les garder, de coopérer, de diriger et de suivre9. Par ailleurs, les environnements de jeu naturels peuvent favoriser la santé sociale, car le jeu avec des pièces détachées accroît davantage les interactions sociales, la créativité et la résilience que le jeu sur les terrains de jeu construits11.

Un élément important du jeu extérieur est la possibilité de se déplacer sur une certaine distance, mais cette possibilité est de plus en plus limitée par les parents. Selon une revue systématique, la mobilité indépendante (la mesure dans laquelle l’enfant peut se déplacer et jouer loin de la maison sans supervision)12 est positivement associée à l’activité physique et à la probabilité de jouer régulièrement à l’extérieur3. Les enfants qui peuvent se déplacer sur de plus grandes distances sont plus susceptibles de rencontrer des pairs et de jouer avec eux13.

Le jeu actif désigne une activité physique non structurée. Il comprend l’activité physique pratiquée à une intensité modérée à élevée et a des effets bénéfiques sur la santé physique des enfants en réduisant l’adiposité et en améliorant la condition musculosquelettique et la santé cardiovasculaire14.

Les pièces détachées sont des matériaux qui peuvent être déplacés, transportés, combinés, remaniés, alignés, démantelés et remis ensemble de plusieurs façons. Ce sont des matériaux qui ne viennent pas avec des instructions particulières et qui peuvent être utilisés seuls ou combinés avec d’autres7. L’accès à des terrains de jeu favorisant le jeu avec des pièces détachées et situés dans des quartiers sûrs est d’une importance capitale9.


Notes bibliographiques

1. Piaget, J. The Child’s Conception of the World: a 20th-Century Classic of Child Psychology, 2e éd., J. Tomlinson et A. Tomlinson (trad.), Lanham, Rowman & Littlefield, 2007.

2. Burdette, H.L., et R.C. Whitaker. « Resurrecting free play in young children: looking beyond fitness and fatness to attention, affiliation, and affect », Archives of Pediatrics & Adolescent Medicine, vol. 159, no 1 (2005), p. 46-50.

3. Brussoni, M., et coll. « What is the relationship between risky outdoor play and health in children? A systematic review », International Journal of Environmental Research and Public Health, vol. 12, no 6 (2014), p. 6423-6454.

4. Strong, W.B., et coll. « Evidence based physical activity for school-age youth », The Journal of Pediatrics, vol. 146, no 6 (2005), p. 732-737.

5. Sandseter, E.B.H. « Categorising risky play - How can we identify risk-taking in children’s play? » European Early Childhood Education Research Journal, vol. 15 (2007), p. 237-252.

6. Sandseter E.B.H. « Characteristics of risky play », Journal of Adventure Education and Outdoor Learning, vol. 9, no 1 (2009), p. 3-21. Sur Internet : http://dx.doi.org/10.1080/14729670802702762

7. Outdoor Play Working Group. Glossary of Terms, 2017.

8. Murray, R., et coll. « The crucial role of recess in school », Pediatrics, vol. 131, no 1 (2013), p. 183-188.

9. Williamson, D., A. Dewey et H. Steinberg. « Mood change through physical exercise in nine-to ten-year-old children », Perceptual and Motor Skills, vol. 93, no 1 (2001), p. 311-316.

10. Centers for Disease Control and Prevention. The Association between School Based Physical Activity, Including Physical Education, and Academic Performance, Atlanta, U.S. Department of Health and Human Services, 2010.

11. Bundy, A.C., et coll. « The risk is that there is ‘no risk’: a simple, innovative intervention to increase children’s activity levels », International Journal of Early Years Education, vol. 17, no 1 (2009), p. 33-45.

12. Schoeppe, S., et coll. « Associations of children’s independent mobility and active travel with physical activity, sedentary behaviour and weight status: a systematic review », Journal of Science and Medicine in Sport, vol. 16, no 4 (2013), p. 312-319.

13. Prezza, M., et coll. « The influence of psychosocial and environmental factors on children’s independent mobility and relationship to peer frequentation », Journal of Community and Applied Social Psychology, vol. 11, no 6 (2001), p. 435-450.

14. Gray, C., et coll. « What is the relationship between outdoor time and physical activity, sedentary behaviour, and physical fitness in children? A systematic review », International Journal of Environmental Research and Public Health, vol. 12, no 6 (2015), p. 6455-6474.

Document

Qu’est-ce que le jeu? (PDF)