Main navigation French

Canadian Public Health Association

La santé publique salue les recommandations du Groupe de travail fédéral sur la légalisation et la réglementation du cannabis

Lieu

Ottawa


OTTAWA (ONTARIO) – 13 décembre 2016 – L’Association canadienne de santé publique (ACSP) salue les recommandations du Groupe de travail fédéral sur la légalisation et la réglementation du cannabis.

« Les recommandations du Groupe de travail laissent transparaître l’engagement du gouvernement du Canada à appliquer une démarche de santé publique pour réduire les méfaits et promouvoir la santé de la population » indique Ian Culbert, directeur général de l’ACSP. « C’est un premier pas important vers l’établissement d’un cadre de vente au détail qui concilie la liberté de choix et la protection de la santé. »

Une démarche de santé publique à l’égard du cannabis fera aussi en sorte que l’on applique un continuum d’interventions, de politiques et de programmes soucieux des méfaits possibles du cannabis, ainsi que des effets non intentionnels des politiques et des lois mises en œuvre pour les gérer.

« En préparation pour la légalisation, tous les ordres de gouvernement devront faire des investissements considérables pour que les systèmes nécessaires soient en place d’ici à ce que la vente au détail du cannabis devienne une réalité, dit M. Culbert. Il y a énormément de travail à faire. »

L’initiative de légalisation et de réglementation du cannabis est une rare occasion d’élaborer un système réglementaire qui respecte les droits fédéraux-provinciaux-territoriaux (FPT) tout en offrant un contrôle pancanadien systématique de la substance en question.

« Dans l’ensemble, les recommandations du Groupe de travail sont une base précieuse pour la loi fédérale promise. Le succès de cette loi dépendra beaucoup d’une collaboration étroite entre les provinces et territoires et le gouvernement fédéral afin de mettre en œuvre un système réglementaire unifié pour le cannabis » ajoute M. Culbert.

Une démarche de santé publique inclut les stratégies suivantes :

  • la promotion de la santé pour réduire la probabilité de consommation et la consommation abusive;
  • la protection de la santé pour réduire les préjudices associés à la consommation;
  • la prévention et la réduction des méfaits pour réduire les probabilités de consommation abusive et de surdose;
  • l’estimation de la santé des populations pour comprendre l’étendue de la situation et l’impact éventuel des interventions, des politiques et des programmes sur la population (évaluation);
  • la surveillance des maladies, des traumatismes et des invalidités pour comprendre l’impact sur la société et pour évaluer les effets de ces activités;
  • des services fondés sur les preuves pour aider les personnes à risque d’éprouver (ou ayant éprouvé) des problèmes de toxicomanie.

Pour plus de renseignements, veuillez communiquer avec :
Kate Headley, Gestionnaire des communications, p.i.
Association canadienne de santé publique
Téléphone : 613.725.3769 poste 160
communications@cpha.ca

Au sujet de l’Association canadienne de santé publique :
Porte-parole national indépendant et défenseur fidèle de la santé publique, l’Association canadienne de santé publique parle au nom des individus et des populations avec tous les ordres de gouvernement. Nous préconisons l’équité en santé, la justice sociale et la prise de décisions éclairées par les données probantes. Nous misons sur le savoir, repérons et abordons les problèmes de santé publique, et relions diverses communautés de pratique. Nous faisons valoir la perspective et les données probantes de la santé publique auprès des chefs du gouvernement et des responsables des politiques. Nous sommes un catalyseur de changements qui améliorent la santé et le bien-être de tous.


Retour aux actualités