Main navigation French

Canadian Public Health Association

Une lutte pour une bonne cause!

Les gras trans dans les aliments préparés

  • Les gras présents dans les aliments se composent de quatre différents types d'acides gras : polyinsaturés, monoinsaturés, saturés et trans. Les acides gras polyinsaturés et monoinsaturés sont considérés comme étant des gras sains.
  • Les gras saturés et le gras trans peuvent accroître le risque de maladies cardiaques en augmentant le taux de mauvais cholestérol (LDL) dans le sang.
  • Le gras trans est présent en faible quantité de façon naturelle dans certaines viandes et certains produits laitiers. Cependant, des gras trans sont produits lors de la transformation industrielle des aliments, notamment par l'ajout d'hydrogène à l'huile végétale dans le cadre du procédé d'hydrogénation. C'est ce type de gras trans qui est préoccupant en ce qui a trait à la santé du coeur.
  • Le gras trans, ou hydrogéné, permet de prolonger la durée de conservation des aliments transformés.

Le Groupe de travail sur les gras trans

beignet Le Canada est le premier pays à avoir introduit l'étiquetage obligatoire du gras trans. Le tableau de la valeur nutritive figurant sur l'étiquette des aliments préparés indique la quantité de gras trans contenue dans le produit.

Santé Canada et la Fondation des maladies du coeur du Canada ont constitué un groupe de travail chargé d'élaborer des stratégies visant à abaisser au plus bas niveau possible la quantité de gras trans dans les produits alimentaires canadiens.

En 2007, Santé Canada adoptait les recommandations du Groupe de travail sur les gras trans et incitait fortement l'industrie alimentaire canadienne à atteindre les limites ci-après dans un délai de deux ans :

  • limiter la teneur totale en acides gras trans à 2 % de la teneur totale en graisses pour les huiles végétales et les margarines molles et tartinables; et
  • limiter la teneur totale en acides gras trans à 5 % de la teneur totale en graisses pour tous les autres aliments, y compris les ingrédients vendus aux restaurants.

Santé Canada a mis sur pied le Programme de surveillance des gras trans, dont le mandat est d'analyser les progrès réalisés à cet égard relativement à un vaste éventail d'aliments disponibles dans les restaurants, les chaînes de restauration rapide, les cafétérias dans divers établissements et les aliments préemballés.

gâteau Le rapport sur la dernière ronde de surveillance, portant sur les petits et moyens restaurants, les chaînes de restauration rapide et divers établissements (écoles secondaires, CEGEP, cinémas, hôpitaux, universités, etc.), a été publié en décembre 2009. On y relève notamment que 21 % des frites, 26 % des produits de poulet, 50 % des produits de boulangerie et 60 % des biscuits contiennent toujours des taux élevés de gras trans. Il révèle également qu'environ 80 % des aliments préemballés examinés respectaient la limite de gras trans recommandée.

La Fondation des maladies du coeur a lancé un appel au gouvernement fédéral afin qu'il respecte son engagement pris il y a deux ans dans le but de réglementer les gras trans dans l'alimentation canadienne.

hamburger « La quatrième et dernière ronde de surveillance démontre que les taux de gras trans, responsables de l'obstruction des artères du coeur, sont toujours très présents dans notre alimentation, déclare Sally Brown, première dirigeante de la Fondation des maladies du coeur du Canada. On peut même retrouver des taux dangereux dans les aliments servis dans les hôpitaux pédiatriques, l'endroit par excellence où on devrait veiller sur la santé des enfants. Sans intervention du gouvernement, cette tendance malheureuse se poursuivra. »

Pour en savoir plus

  • Fondation des maladies du coeur du Canada
  • Santé Canada
  • Exposé de principe conjoint de la American Dietetic Association et des Diététistes du Canada
    (Position of the American Dietetic Association and Dietitians of Canada: Dietary Fatty Acids (disponible en anglais seulement)

    Cet exposé de principe, préparé conjointement par Les diététistes du Canada (DC) et la American Dietetic Association (ADA), formule les recommandations les plus récentes fondées sur des éléments probants portant sur le gras et son incidence sur la santé. Les diététistes agréés assument un rôle de premier plan dans la transposition des données scientifiques sur le gras et les acides gras en modèles diététiques sanitaires à l'intention des divers groupes au sein de la population. 09/04/2007

Favoriser des choix alimentaires sains dans les écoles du Manitoba

Plusieurs provinces ont institué des mesures destinées à mettre en place des politiques d'aliments sains dans les écoles. À titre d'illustration, en septembre 2009, le Manitoba a modifié sa Loi sur les écoles publiques de manière à obliger les écoles à adopter des politiques sur la saine alimentation et la nutrition dans ces établissements et y interdisant la vente d'aliments ayant une teneur trop élevée en gras trans.

  • Les conseils scolaires doivent s'assurer qu'il n'y a aucun gras trans artificiel dans les aliments emballés ou autres produits alimentaires vendus ou mis à la disposition des élèves par les écoles.
  • De plus :
    • la teneur totale en acides gras trans des huiles végétales et les margarines molles et tartinables utilisées dans la préparation des aliments dans une école ne doit pas être supérieure à 2 % de la teneur totale en graisses du produit;
    • la teneur totale en acides gras trans pour tous les autres aliments, sauf les viandes et les produits laitiers, ne doit pas être supérieur à 5 % de la teneur totale en graisses du produit.
  • Des exceptions sont prévues pour certains cas particuliers. Les dispositions exigent également que le conseil d'établissement de l'école ou le comité de participation des parents de l'école examine au moins une fois par année la pertinence des politiques sur l'alimentation et la nutrition de l'école.

Pour plus de renseignements :