Main navigation French

Canadian Public Health Association

Séances plénières

L’interprétation simultanée sera disponible pour ces séances.

BIEN VIVRE DANS DES LIMITES RAISONNABLES

mardi le 29 mai de 8 h 30 à 10 h

Comme notre mode de vie actuel comporte des coûts très élevés, le passage à une société plus durable pourrait engendrer de très grands bienfaits pour la santé. Quels seraient les changements nécessaires pour atteindre la durabilité économique sur la planète, sachant que l’utilisation des ressources et le bien-être humain sont liés? Quel pourrait être le rôle de la santé publique pour parvenir à une « économie stable », où l’utilisation des ressources et les émissions de déchets seraient stabilisées et resteraient à l’intérieur de limites écologiques? Bien que la croissance économique soit toujours le mot d’ordre dans les pays riches, il existe de bonnes raisons de remettre cette perspective en question.

Sur le plan environnemental, nous avons déjà franchi quatre des neuf « frontières planétaires » liées aux grands processus écosystémiques (le changement climatique, la perte de biodiversité, l’évolution de l’utilisation des sols et les cycles de l’azote et du phosphore). Sur le plan social, bien que le produit intérieur brut (PIB) par habitant ait plus que triplé dans les pays riches depuis 1950, les gens ne sont pas plus heureux. En pratique, la croissance économique est l’exception et non la norme dans l’histoire du monde. Daniel O’Neill explorera les moyens d’en arriver à une bonne qualité de vie pour tous, sans croissance économique.

Animateur

Steven J. Hoffman, Scientific Director, CIHR Institute of Population and Public Health

Orateur 
Dr. Daniel O'Neill, Lecturer in Ecological Economics, School of Earth and Environment, University of Leeds


LES STRATÉGIES DE SANTÉ ET DE MIEUX-ÊTRE DE LA NATION MÉTISSE

mercredi le 30 mai de 11 h 15 à 12 h 30

La Nation métisse s’affaire activement à la santé et au mieux-être individuel et collectif des Métis au moyen de stratégies fondées sur les données probantes et la culture. Elle s’emploie à améliorer les résultats de santé et de mieux-être en collaboration avec le gouvernement fédéral, les gouvernements provinciaux et d’autres partenaires. L’Accord Canada–Nation métisse prévoit un mécanisme de nation à nation fondé sur les distinctions pour faire progresser efficacement la santé et le mieux-être par l’entremise des gouvernements métis.

Durant cette plénière, les délégués entendront pourquoi les Métis constituent une culture distincte et exploreront leur approche holistique, ancrée dans la culture et l’histoire, pour favoriser la santé et le mieux-être et réduire le fardeau des maladies. Les panélistes discuteront d’un modèle de santé spécifiquement métis et des perceptions de la santé et du mieux-être dans la communauté métisse. Les délégués y puiseront des stratégies et des interventions culturellement pertinentes pouvant favoriser la santé et le mieux-être des Métis et réduire les disparités de l’état de santé dans la société canadienne.
 

Animateur
Dale Drown, Chief Executive Officer, Métis Nation British Columbia

Orateur et oratrice

  • Clément Chartier, President of the Métis National Council
  • Clara Morin Dal Col, Métis National Minister of Health and President of Métis Nation British Columbia

LA SANTÉ POUR TOUS ET L’AVENIR DE LA SANTÉ PUBLIQUE

jeudi le 31 mai de 8 h 30 à 10 h 30

Les services de santé publique ont évolué depuis leur accent original sur la prévention des maladies infectieuses. Dans les années 1970 et 1980, les concepts enchâssés dans la Charte d’Ottawa pour la promotion de la santé ont donné lieu à une renaissance de l’organisation et de la prestation de ces services et à un intérêt accru pour l’équité en santé, proclamée dans l’appel en faveur de la « Santé pour tous ».

Au 20e siècle, les Canadiens et les Canadiennes ont gagné en moyenne 30 années de vie, dont 25 sont imputables aux progrès en santé publique. Ces progrès ont résulté pour la plupart de l’approche intersectorielle, pluridisciplinaire et concertée qui est au cœur de la démarche de santé publique. Comme il est peu probable que nous gagnerons 30 années de vie supplémentaires au cours du prochain siècle, une nouvelle question se pose : « Comment structurer les services de santé publique pour réduire les inégalités de santé persistantes et améliorer les résultats de santé, y compris la qualité de vie, de toute la population canadienne? »

Les panélistes décriront des principes, des interventions et des thèmes particuliers qui ont porté fruit au cours des 25 dernières années et poseront les principes de la structure future des services de santé publique susceptibles d’améliorer les résultats de santé des populations et l’équité en santé. 

Animateur

Cory Neurdorf, Medical Health Officer, Saskatchewan Health Authority

Oratrices et Orateur

  • Marcia Anderson, Marcia Anderson, Assistant Professor, Rady Faculty of Health Sciences, University of Manitoba
  • Richard Massé, Directeur de santé publique, CIUSSS du Centre-Sud-de-l'Île-de-Montréal
  • Shovita Padhi, Medical Health Officer, Fraser Health Authority

VERS LES VILLES SANTÉ : CONSTRUIRE DES COMMUNAUTÉS, FAVORISER L’INNOVATION ET MAINTENIR UNE VISION

jeudi le 31 mai de 14 h 45 à 16 h 30

Il est de plus en plus admis que les villes ont un rôle essentiel à jouer dans l’amélioration de la santé, de l’équité et de la durabilité dans la société. Les grands investissements dans les infrastructures et les milieux bâtis, que ce soit à l’échelle locale ou régionale, sont d’excellentes occasions de façonner les environnements locaux et de concevoir des systèmes urbains propices à la mobilisation citoyenne et au développement communautaire, à la durabilité des conditions environnementales, économiques et sociales et à l’amélioration de la santé des populations pour tous. Entre-temps, les innovations dans les réseaux de capteurs, les dispositifs portables et les médias sociaux génèrent des volumes croissants de « mégadonnées » à grande vitesse qui décrivent les déplacements et les interactions à l’intérieur des villes et des populations. Ces données favorisent elles-mêmes les innovations – des nouvelles sciences citoyennes à l’intelligence artificielle –, et il n’est pas exclu qu’elles contribuent à façonner les villes intelligentes, résilientes, durables et saines de demain.

Cette plénière porte sur les défis et les possibilités actuels et futurs de notre rôle collectif dans l’avènement de villes durables et saines. Trois panélistes expliqueront que les communautés grandissent et se développent, que les changements du milieu urbain peuvent servir d’expériences dans les conditions naturelles pour générer de nouvelles données probantes, et que les décisions stratégiques peuvent favoriser la collaboration intersectorielle et l’innovation, lesquelles détermineront l’avenir des villes et des sociétés. Si l’alignement actuel des priorités indique que nous sommes prêts pour des transformations fructueuses, il existe aussi un sentiment sous-jacent de complexité – et d’urgence – qui fait de la création de villes vraiment saines et durables un défi majeur, mais très prometteur, que cette plénière nous aidera à relever!

Animatrice

Theresa Tam, Chief Public Health Officer, Public Health Agency of Canada

Oratrices et orateurs

  • Evelyne de Leeuw, Professor, Centre for Primary Health Care and Equity, Faculty of Medicine, University of New South Wales
  • Yan Kestens,  Chaire Interventions Urbaines et Santé des Populations; Professeur agrégé, Département de médecine sociale et preventive, École de Santé Publique, l'Université de Montréal
  • Christian Savard, Directeur général, Vivre en Ville