Main navigation French

Canadian Public Health Association

Prestations pour enfants : programmes universels contre programmes ciblés

Les allocations familiales lancées en 1945 constituaient le premier programme universel d'assistance sociale au Canada. Le fait qu'il soit universel, c'est-à-dire que les prestations soient versées aux familles quel que soit leur revenu, reposait sur l'idée que tous les enfants canadiens méritaient une aide publique. Cette allocation mensuelle permettait de couvrir les frais concernant l'enfant.

Malgré la popularité du programme, celui-ci a été en grande partie négligé par le gouvernement fédéral qui a augmenté une seule fois les prestations dans des proportions marginales entre 1945 et 1973. Une nouvelle Loi sur les allocations familiales a été mise en place par le gouvernement fédéral en 1974 en réponse à une préoccupation croissante concernant la pauvreté des enfants. Elle a permis d'offrir une prestation considérablement supérieure par enfant, mais celle-ci était soumise à l'impôt. Ce système a été désigné comme ayant un caractère universel progressif, car il profitait le plus aux familles aux revenus les plus faibles, moins aux familles aux revenus moyens et n'offrait rien aux familles nanties.

une famille avec les jeunes enfants

Depuis, l'évolution sur le long terme des prestations pour enfants au Canada s'est davantage axée sur une diminution de la pauvreté, un objectif devenu prioritaire par rapport à celui de venir en aide à l'ensemble des parents. En conséquence, les prestations pour enfants versées aux familles à faibles revenus se sont énormément accrues en valeur au fil du temps, notamment dans les années 1990 et dans les années 2000.

D'énormes écarts en matière de santé persistent entre les différents groupes de la société canadienne (voir les grandes réalisations de septembre et les déterminants sociaux de la santé). Malgré les efforts déployés depuis 1978 pour faire bénéficier des prestations pour enfants aux familles aux revenus faibles à modérés, l'incidence de la pauvreté des enfants au Canada demeure persistante et élevée.

Le budget du gouvernement fédéral de 2006 et de 2007 marque un tournant dans l'évolution des prestations pour enfants lorsque pour la première fois en près de 30 ans les familles aux revenus moyens ou élevés voient leurs prestations pour enfants augmenter. Ken Battle du Caledon Institute of Social Policy affirme que les programmes présentés dans ces budgets (la Prestation universelle pour la garde d'enfants et le crédit d'impôt non remboursable par enfant) sont une nouvelle mouture d'une situation passée et sapent des années de progrès qui ont été accomplis pour aboutir à un système de prestations pour enfants qui soit juste, national et progressif. Par conséquent, la lutte entre les programmes universels et les programmes ciblés se poursuit.

Pour en savoir plus