Main navigation French

Canadian Public Health Association

Montérégie, Québec

Montérégie
ÉcouteÉcoutez (MP3 : 7:33)

« Nous comprenons que la santé des citoyens est étroitement liée à leur milieu de vie » dit Émile Tremblay, agent de planification, de programmation et de recherche à la Direction de santé publique (DSP) de la Montérégie, au Québec. « Quand on considère une municipalité comme un milieu de vie en soi, on ne peut pas la dissocier de la santé et de la qualité de vie de ses citoyens. »

Promouvoir des politiques favorables à la santé et au bien-être

Dans son plan d'action régional 2009-2012, la DSP de la Montérégie soulignait l'importance de promouvoir des politiques publiques favorables à la santé et au bien-être.  Par les multiples responsabilités qu'elles assument, les municipalités possèdent de nombreux leviers pour favoriser la santé des populations qui y résident.  Dans ce contexte, il a été jugé pertinent de collaborer au développement de tels politiques et projets municipaux susceptibles d'influencer la santé.  L'évaluation d'impact sur la santé (EIS) a alors été adoptée en tant que démarche collaborative structurée pour appuyer la prise de décision en milieu municipal.

Cliquez pour visualiser une carte plus grande
Élargir la région

Cette démarche en cinq étapes (prospection, dépistage, cadrage, analyse et recommandations) permet aux décideurs municipaux qui le désirent d'anticiper les impacts d'une politique ou d'un projet sur les déterminants de la santé, voire sur la santé de leurs citoyens.  Élaborées par une équipe multidisciplinaire de professionnels de santé publique et valider par des membres de la communauté concernée, les analyses et recommandations remises aux décideurs municipaux poursuivent l'objectif de maximiser les effets positifs des politiques ou projets, d'en atténuer les répercussions potentiellement négatives et de réduire les inégalités de santé.

C'est dans ce contexte que la DSP de la Montérégie a effectué une EIS avec la municipalité d'Acton Vale, Québec.

Anticiper les impacts potentiels d'un projet de développement domiciliaire

Pour que les déterminants de la santé soient convenablement étudiés, il est nécessaire d'allier les forces et connaissances de nombreux domaines différents.  La DSP de la Montérégie a travaillé avec des partenaires de la communauté, soit le Centre de santé et de services sociaux Richelieu-Yamaska (CSSS) et l'administration municipale locale, pour mener une EIS à l'appui d'un projet de développement domiciliaire dans un secteur de la municipalité d'Acton Vale.

« Cette démarche est ancrée dans les besoins des municipalités, car ce sont elles qui élaborent leurs projets et politiques, dit M. Tremblay. Nous avons abordé le projet dans une perspective incluant la sécurité et la santé à long terme. »

Selon toute vraisemblance, cette préoccupation à l'égard de la santé est rarement centrale lors de l'élaboration des projets d'aménagement du territoire. Les principales considérations de ces projets sont souvent financières et techniques. Peu d'insistance est mise sur les conséquences à long terme de ces projets sur la santé des futurs résidents du secteur. La DSP désire contribuer à renverser cette tendance en sensibilisant les décideurs municipaux aux impacts à long terme de tels projets pour la santé.

L'équipe de collaborateurs a étudié de nombreuses caractéristiques du milieu bâti pouvant contribuer à la santé des résidents.  Elle a soumis à l'administration municipale un document contenant trente recommandations fondées sur quatre grands déterminants de la santé :

  1. Le bruit
  2. La sécurité
  3. Les déplacements et l'activité physique
  4. Le capital social

Ces déterminants de la santé furent étudiés parce qu'ils sont reconnus pour influencer l'incidence des traumatismes dus aux accidents de la route, des maladies cardiovasculaires et autres états chroniques, ainsi que la santé mentale.

Une planification réfléchie pour une meilleure santé

En tenant compte des effets sanitaires durant l'élaboration des politiques et projets municipaux, il devient possible d'améliorer leurs retombées sur la santé de la population et d'en faire des vecteurs de promotion de la santé.

Une planification réfléchie permet de :

  • Prévenir les accidents de la route au moyen d'un aménagement sécuritaire des rues, comprenant notamment des pistes cyclables, des feux et de panneaux de signalisation et des passages piétonniers.
  • Réduire le bruit, qui est source d'insomnie, de fatigue, de manque de productivité, d'anxiété et de dépression.
  • Favoriser le transport actif, défini comme étant « toutes formes de transport dont l'énergie est d'origine humaine » : la marche, le vélo, le patin à roues alignées, etc. Le transport actif est lié à des taux réduits d'obésité et de maladies cardiovasculaires dans les communautés.
  • Améliorer la cohésion sociale; il est important d'examiner comment une nouvelle branche de la communauté va s'intégrer dans le groupe existant. L'égalité d'accès aux ressources et aux activités communautaires favorise la santé mentale.

Les niveaux de bruit et la prévention des accidents ont été jugés prioritaires pour le projet d'Acton Vale en raison de la proximité d'un sentier de motoneige et d'une autoroute. Dans le nouveau secteur, l'équipe a planifié des parcs accessibles à tous pour promouvoir l'activité physique et la santé à long terme. Les trottoirs, les passages pour piétons et l'éclairage des rues ont été soigneusement planifiés en tenant compte de la sécurité et du potentiel piétonnier.

Les défis

Quand des professionnels de plusieurs secteurs interviennent dans un même projet, certains enjeux d'ordre communicationnel sont inévitables. M. Tremblay fait état des défis de traduire le vocabulaire scientifique en langage clair et simple. Après tout, comment peut-on approuver et utiliser une idée trop compliquée à comprendre?

« Nous étions en dehors de notre zone de confort » admet M. Tremblay. Ce fut toutefois un bon exercice pour les initiatives futures. « L'important, c'est de trouver le juste milieu entre la langue scientifique professionnelle et la langue scientifique "vulgarisée" qui permet aux gens de vraiment comprendre. »

Regard vers l'avenir

Le projet a été une expérience positive pour la DSP, et il a eu un succès retentissant.

« Le maire et son équipe ont été réceptifs et souples, dit M. Tremblay. Ils étaient prêts à modifier le projet à mesure que de nouvelles informations et de nouvelles preuves arrivaient. L'élan et l'esprit d'innovation des partenaires municipaux et de nos autres collaborateurs ont été encourageants. »

Le succès du projet d'Acton Vale a incité la DSP Montérégie à pérenniser le service de l'évaluation d'impact sur la santé et à l'intégrer à son plan d'action régional 2013-2015. On espère que ce service contribuera à améliorer la santé à long terme par des collaborations avec tous les secteurs.

« « Un projet comme celui-ci montre qu'il faut une collaboration solide et soutenue entre différentes professions, afin d'obtenir un seul document et une analyse commune pour un projet dans le contexte d'une municipalité, » dit M. Tremblay. « Nous pouvons voir que la collaboration est nécessaire pour bien informer nos partenaires municipaux et, en bout de ligne, améliorer leurs projets et politiques. »