Main navigation French

Canadian Public Health Association

L'insécurité alimentaire au Canada

Au cours des dernières années, l'attention portée aux questions de salubrité des aliments a pris de l'ampleur au Canada, par suite des préoccupations croissantes au sujet de l'accès économique à une nourriture adéquate chez certaines sous-populations, du coût élevé des aliments dans les collectivités isolées, de la récente flambée des prix des aliments à l'échelle mondiale et des inquiétudes à propos de la sécurité et de la durabilité de l'approvisionnement en aliments. La capacité d'accéder à des aliments adéquats régulièrement est un défi pour un grand nombre de ménages canadiens. En mars 2009, plus de trois quarts de million de personnes (794 738) ont eu recours à une banque d'alimentation au Canada, un bond de 17,6 p. 100, ou près de 120 000 personnes, à comparer à mars 2008, ce qui représente la hausse la plus importante sur douze mois depuis 1997. En 2004, plus de 1,1 million de ménages (9,2 p. 100) avaient souffert d'insécurité alimentaire à un moment quelconque au cours de l'année précédente par suite des défis financiers auxquels ils étaient confrontés quant à l'accès à une nourriture adéquate (voir Sécurité alimentaire liée au revenu dans les ménages canadiens), un rapport du Bureau de la politique et de la promotion de la nutrition de Santé Canada).

Le panier de provision nutritif

En 1974, le panier de provision nutritif - Canada (PPNC) est introduit afin de mesurer le coût et le caractère abordable d'une saine alimentation. Le PPNC inclut une soixantaine d'aliments faisant partie d'une diète nutritive selon les divers groupes d'âge et le sexe des individus. Cet outil sert à colliger le prix de ces divers articles dans différentes régions du Canada afin de déterminer le coût du panier de provision. La version la plus récente de ce recensement est celle mise à jour par Santé Canada en 2008.

La surveillance du coût des aliments en Ontario

Depuis 1999, les unités de santé publique de l'Ontario sont tenues de surveiller et de signaler annuellement le coût d'une alimentation nutritive dans leur région. L'unité de sante publique collecte les informations pertinentes à chaque année auprès des marchés d'alimentation; ces données servent notamment à élaborer des politiques visant à accroître l'accès à des aliments nutritifs.

« Nous savons qu'il existe une corrélation directe entre la consommation d'aliments nutritifs et la santé des individus, en particulier dans la prévention des maladies chroniques comme le diabète et les maladies du coeur. Lorsque le prix des aliments sains demeure hors de portée pour un si grand nombre d'individus, nous sommes alors confrontés à une grave menace sanitaire que le gouvernement a le pouvoir de juguler. »--Dr David McKeown, médecin-hygiéniste de la ville de Toronto

Pour un exemple de la façon dont les unités sanitaires de l'Ontario utilisent les données sur le panier de provision nutritif : The Cost of Nutritious Food in Toronto  (disponible en anglais seulement)

Le coût de la saine alimentation en Colombie-Britannique en 2009

Les diététistes du Canada ont réalisé une étude similaire en Colombie-Britannique, et a publié un rapport intitulé The Cost of Eating in BC 2009. L'étude révèle que ce ne sont pas tous les résidants de cette province qui peuvent se permettre d'acheter des aliments sains et nutritifs. Elle signale que malgré l'augmentation des coûts liés au logement et à l'alimentation au cours de la dernière décennie, le supplément de revenu et le salaire minimum dans cette province n'ont pas permis aux personnes les plus démunies de maintenir le pas. Les diététistes demandent au gouvernement provincial de prendre des mesures additionnelles pour soulager les personnes démunies dans cette province.

Un bilan similaire est établi tous les ans en Nouvelle-Écosse.

Pour en savoir plus

  • Le coût de l'alimentation en Colombie-Britannique
  • Community food security - Position of Dietitians of Canada (disponible en anglais seulement) : Les diététistes du Canada déclarent que la sécurité alimentaire des communautés est un processus et un résultat important à atteindre si l'on veut que tous les Canadiens jouissent d'une sécurité alimentaire. L'organisme préconise un système alimentaire durable, qui permet d'optimiser les choix alimentaires sains, l'autonomie des communautés et un accès égal pour tous à une saine alimentation (04/27/2007)
  • La sécurité alimentaire des familles et des personnes - la position des Diététistes du Canada : Plus de 10 pour cent de la population canadienne - soit environ trois millions de nos concitoyens - ne peuvent pas se permettre une saine alimentation en raison de l'insécurité alimentaire. Les diététistes du Canada préconisent des améliorations au filet social afin de contrer les causes fondamentales de l'insécurité alimentaire des individus et des ménages, notamment la pauvreté (03/03/2005)

La faim sévit dans l'Arctique

La National Aboriginal Health Organization signale que les données fragmentaires dont elle dispose suggèrent que l'insécurité alimentaire est un problème de taille chez les populations autochtones vivant en milieu nordique. Les produits maraîchers y sont trop dispendieux, souvent non disponibles et, lorsqu'ils le sont, sont d'une qualité et d'une valeur nutritive inférieures. Il y a aussi divers obstacles à la consommation d'aliments pouvant être cultivés sur place, notamment le manque de matériel adéquat, la perte de saveur, la perte des compétences pertinentes et les frais de préparation, La contamination des stocks alimentaires et les changements climatiques sont également deux autres considérations importantes à retenir à cet égard.

Pour en savoir plus