Main navigation French

Canadian Public Health Association

La tuberculose et les peuples autochtones

La tuberculose épidémique est arrivée au Canada avec les colons européens dans les années 1700. Les peuples autochtones au Sud-est du Canada y ont probablement été exposés pour la première fois il y a plus de 300 ans et ceux de la côte ouest il y a environ 200 ans.

studying in a residential school
View a larger imagePériode d'étude dans un pensionnat indien, [Fort] Resolution, T.N.O.

La tuberculose s'est propagée aux Premières Nations et aux Métis de la région des Prairies il y a environ 130 ans lors de la construction du Chemin de fer Canadien Pacifique et l'instauration du système des réserves. Les Déné et les Inuits dans le Nord y ont été exposés plus récemment à la fin du XIXe et au début du XXe siècle.

La malnutrition augmentait le risque de contracter la maladie, et le confinement des Premières Nations dans des réserves surpeuplées a permis à la maladie de se propager rapidement. Le taux de mortalité dans les années 1930 et 1940 dépassait les 700 décès pour 100 000 personnes. Il s'agit d'un des taux les plus élevés jamais signalés au sein d'une population humaine.

Tragiquement, le taux de mortalité des suites de la tuberculose parmi les enfants des pensionnats était encore plus élevé : 8000 décès pour 100 000 enfants.

Inuits envoyés dans le Sud pour se faire soigner

Lorsque les épidémies de tuberculose se sont propagées au sein des communautés inuites du Nord dans les années 1950 et 1960, des milliers d'Inuits ont été transportés dans des hôpitaux et des sanatoriums dans le sud afin d'être soignés. (Le film canadien « Ce qu'il faut pour vivre » nominé pour les Oscars en 2008 raconte une telle histoire.)

carving soapstone in bed
View a larger imageDeux Inuits scultent de la pierre à savon dans le cadre de leur érgothérapie

Au moins un tiers des Inuits ont contracté la tuberculose dans les années 1950. De 1950 à 1969, un garde-côte baptisé le C. D. Howe spécialement conçu pour l'occasion rendait visite aux communautés inuite dans l'Est de l'Arctique. Une fois que les docteurs avaient décidé des personnes qui devaient se rendre dans le Sud afin de suivre un traitement dans les hôpitaux et les sanatoriums, les patients n'étaient pas autorisés à retourner à terre pour rassembler leurs affaires ou dire au revoir à leur famille et à leurs amis. On n'a jamais revu certains d'entre eux.

En 1956, un septième de l'ensemble de la population inuite était soigné dans le Sud du Canada. En moyenne, un séjour durait deux ans et demi, et certains patients restaient plus longtemps.

Bon nombre de familles n'étaient pas averties lorsqu'un patient atteint de tuberculose mourait dans le Sud. Les morts étaient enterrés dans des fosses communes dans des cimetières au Sud; le ministère des Affaires du Nord finançait les enterrements.

La tuberculose dans les communautés autochtones aujourd'hui

Le nombre de personnes atteintes de tuberculose au Canada a considérablement chuté dans les années 1950 et 1960 en raison de l'administration de traitements puissants aux antibiotiques; toutefois, on pourrait dire que la maladie persiste aujourd'hui dans de nombreuses communautés autochtones.

Le nombre de personnes atteintes de tuberculose parmi la population autochtone était presque six fois supérieur à celui de la population canadienne en 2008, et au Nunavut, il était plus de 38 fois supérieur au taux national (184,4 cas pour 100 000 personnes).

Le logement surpeuplé accroît la probabilité que les personnes infectées transmettent la tuberculose à d'autres. En outre, le VIH, le diabète, la toxicomanie et d'autres facteurs qui affaiblissent le système immunitaire peuvent accroître le risque de contracter la tuberculose après avoir été infecté.

Afin de diminuer de façon importante les cas de tuberculose au sein de la population autochtone, il faut améliorer la situation socioéconomique, détecter les cas tôt, les traiter de façon adaptée et complète et augmenter les ressources disponibles.

Pour plus de renseignements

  • Winnipeg Free Press : « The Forgotten Disease » (en anglais seulement)
    Lauréat d'un Prix Média 2010 de l'Association médicale du Canada et l'Association des infirmières et infirmiers du Canada dans la catégorie « Excellence d'un reportage imprimé - Grand reportage en série »
  • Archives de la CBC sur la tuberculose, « Tuberculosis: Old Disease, Continuing Threat » (en anglais seulement)

Mention de source des photos

  • Pensionnat indien : Bibliothèque et Archives Canada / PA-042133
  • Deux Inuits scultent de la pierre à savon : McMaster University, Faculty of Health Sciences, "History of Health Care in Hamilton," www.fhs.mcmaster.ca/healthcarehistory.