Main navigation French

Canadian Public Health Association

La maladie ne connaît pas les frontières...

Anna-Maria Frescura coincée dans la boue
Voir une image plus grande

Consultante Anna-Maria Frescura coincée dans la boue durant son voyage à une zone rurale au Nord de l'Éthiopie.

Tant que tous les enfants n'auront pas été vaccinés, le vôtre ne sera pas en sécurité.

Quand elle se penche sur son affectation au Ghana, c'est le mot « humilité » qui traverse l'esprit d'Angela Luciani. La mission d'Anna-Maria Frescura en Éthiopie lui a laissé un « sentiment profond de satisfaction ». Les longues journées de travail, le mauvais temps, des conditions de vie difficiles et des heures entières passées au bord de la route à attendre que leur véhicule soit extrait de la boue sont quelques-unes des situations communes auxquelles Angela et Anna-Maria ont dû faire face alors qu'elles travaillaient à titre de consultantes pour le programme « STOP » (qui vise à enrayer la transmission de la poliomyélite).

Comme tant d'autres consultants qui ont consacré quelques mois de bénévolat à l'Initiative canadienne d'immunisation internationale (ICII) de l'ACSP, Angela et Anna-Maria ont aidé leurs collègues locaux à renforcer le régime national de vaccination des enfants et se sont employées à éradiquer la poliomyélite, à éliminer la rougeole et à combattre les maladies de l'enfant dans les pays à faible revenu ou à revenu intermédiaire partout dans le monde.

Campagne de vaccination dans Turkana au Kenya
Voir une image plus grande
Campagne de vaccination en masse dans la région de Turkana au Kenya : bénévoles vaccinant les enfants contre la polio et marquant leurs doigts avec une encre indélébile pour confirmer leur vaccination.

Qu'est-ce qui motiverait les volontaires à quitter le confort de leur maison, leur famille et leurs amis pour aller vivre en territoire inconnu? Pour Angela, il s'agissait d'une occasion de faire le lien entre la passion pour sa profession d'infirmière et son amour des cultures différentes. Comme elle le déclare elle-même, « c'est fantastique de pouvoir faire partie du tableau d'ensemble de la santé mondiale ». Beaucoup plus simplement, le besoin est bien trop important pour ne pas le prendre en considération, surtout quand une solution est à portée de main.

La vaccination : un moyen efficace de diminuer la morbidité et la mortalité

Chaque année, presque 10 millions d'enfants meurent avant l'âge de cinq ans de maladies évitables ou traitables. La vaccination protège l'ensemble de la population en prévenant la propagation d'une maladie d'une personne à une autre. Par conséquent, plus il y a de personnes vaccinées, moins la maladie risque de se propager.

Grâce au Programme élargi de vaccination (PEV) mis en oeuvre par l'Organisation mondiale de la santé, l'OMS et l'UNICEF indiquent que l'immunisation mondiale des enfants contre les maladies pouvant être évitées par un vaccin a connu l'évolution suivante :

  • 1974 - 5 %
  • 1998 - 72 %
  • 2006 - 80 %

Selon l'OMS, la vaccination sauve actuellement 3 millions de vies et prévient 750 000 handicaps par an dans le monde, ce qui en fait « la plus grande réalisation de santé publique de tous les temps ».

Malgré toutes ces améliorations, l'OMS estime qu'environ 9 millions d'enfants de moins de 5 ans continuent de mourir chaque année de maladies pouvant être prévenues par des vaccins d'utilisation répandue. En outre, en 2007, 24 millions d'enfants (dont presque 20 % étaient nés cette même année) n'avaient pas reçu l'immunisation systématique prévue durant la première année de leur naissance.

Pour répondre aux défis qui restent à relever, l'OMS et l'UNICEF ont mis au point, en 2006, un programme nommé Global Immunization Vision and Strategy (GIVS) dont l'objectif est de réduire, d'ici à 2015, les maladies et les décès liés aux maladies pouvant être prévenues par un vaccin d'au moins deux tiers par rapport aux niveaux obtenus en l'an 2000.

Vaccinant un enfant au Ghana.
Voir une image plus grande

Vaccinant un enfant contre la rougeole dans la région Ashanti du Ghana.

Le rôle que joue l'ACSP pour relever ces défis

L'ACSP a plus de 20 ans d'expérience dans l'administration d'initiatives internationales de vaccination et, par l'intermédiaire de l'ICII, est associée depuis 1986 à l'Agence canadienne de développement international (ACDI) afin de fournir l'assistance technique canadienne utile aux efforts internationaux visant à renforcer les programmes de vaccination à l'échelle internationale.

Les projets de l'ICII ont été conçus et mis en oeuvre dans un contexte de cohérence des soins de santé primaires, et la vaccination a été utilisée comme point d'entrée pour agir sur différents volets du système de soins médicaux.

Quels sont les résultats visés?

  • Aider les populations marginalisées et vivant dans des régions mal desservies à mieux accéder aux services de soins essentiels et permettre, par conséquent, une prestation plus équitable de ces services
  • Améliorer les capacités d'administration à l'échelle des quartiers et des sous-quartiers
  • Favoriser une participation plus importante de la communauté dans la prestation des services de santé et dans la demande de ces services
  • Améliorer l'information sanitaire et les systèmes de surveillance
  • Renforcer les capacités des travailleurs de la santé et concevoir des stratégies innovantes visant à faire face au manque de personnel médical
  • Collaboration intersectorielle
  • Renforcer les capacités des pays partenaires en matière de surveillance des maladies, de gestion des données, d'épidémiologie, de diagnostics et de techniques de laboratoire, de sécurité des vaccins et des injections, de chaîne du froid, de déclaration des effets secondaires, de communication et de mobilisation sociale

Le partage de l'expertise canadienne avec d'autres pays du monde représente un aspect important de la réalisation de ces résultats. Comme l'affirme le docteur Eleni Galanis, consultante du programme STOP en Haïti : « Si vous pensez être citoyen du monde, alors vous êtes le voisin de tout le monde. En diminuant la menace des maladies transmissibles pour les autres, vous diminuez le danger pour votre propre entourage aussi. »

Pour en savoir plus

Mention de source des photos

  • Consultante Anna-Maria Frescura : photo prise par Anna-Maria Frescura
  • Campagne de vaccination en masse : photo prise par Kate MacLauchlan
  • Vaccinant un enfant contre la rougeole : photo prise par Deborah Van Dyke