Main navigation French

Canadian Public Health Association

La campagne Non aux boissons gazeuses des Territoires du Nord-Ouest

Enseignante en salle de classe

Favoriser des choix alimentaires plus sains à long terme pour les enfants et les familles

Lea Lamoureux, directrice de l'école Kaw Tay Whee de Dettah (Territoires du Nord-Ouest), ne mâche pas ses mots quand elle parle des méfaits des boissons gazeuses et autres boissons sucrées.

«  Non aux boissons gazeuses  [a commencé] parce que nous savons que la consommation de boissons sucrées n'a aucun avantage pour la santé. Elles sont mauvaises pour nous. Elles sont mauvaises pour les dents. Elles nous font prendre du poids. Elles n'ont absolument aucun avantage. »

Mme Lamoureux et son équipe ont constaté que leur communauté n'avait qu'un accès limité aux aliments sains et présentait des taux élevés de maladies chroniques. Les résidents des régions les plus éloignées du Canada ont souvent des conditions de vie difficiles qui peuvent contribuer à de mauvais résultats de santé. Une multitude de déterminants sociaux sont en cause, notamment la difficulté de trouver des aliments sains et frais à cause des mauvaises conditions routières pour les camions d'approvisionnement. La pauvreté et les taux de décrochage élevés contribuent aussi à la malnutrition et aux taux supérieurs de maladies chroniques.

Des problèmes de fréquentation scolaire et des taux élevés de faim ont poussé l'école Kaw Tay Whee à lancer la campagne Non aux boissons gazeuses en 2006 en collaboration avec la population locale, les autorités scolaires du District de Dettah, le ministère de la Santé et des Services sociaux et le gouvernement des Territoires du Nord-Ouest (T. N.-O.).

Une campagne à l'échelle des trois territoires

Non aux boissons gazeuses a commencé en 2003-2004 à l'initiative du gouvernement du Nunavut et s'est depuis étendue aux deux autres territoires canadiens (Territoires du Nord-Ouest et Yukon). Non aux boissons gazeuses vise à « encourager les élèves et leurs familles à consommer des boissons et des aliments meilleurs pour leur santé, à acquérir de nouvelles compétences et connaissances et à favoriser une consommation alimentaire saine à long terme pour maintenir et améliorer leur bien être général. »

Une évaluation des effets à court terme de la campagne, menée en 2011, a mis au jour des résultats encourageants :

  • Près de 80 % des écoles évaluées ont déclaré que leurs élèves avaient apporté des boissons et des aliments plus sains à l'école durant la campagne Non aux boissons gazeuses.
  • De nombreux parents ont dit que leurs enfants leur ont réclamé plus de fruits, de légumes et de boissons non sucrées après la campagne.
  • Parmi les élèves ayant participé au sondage, 70 % ont pu nommer trois aliments qu'il faudrait manger plus souvent pour avoir un corps et des dents en bonne santé, et plus de 85 % ont pu nommer correctement trois aliments à éviter.

Les élèves se racontent

L'école Kaw Tay Whee a remporté le prix des T. N.-O. cette année au concours de vidéos de la campagne Non aux boissons gazeuses avec leur vidéo intitulée The Adventures of Super Sparkle Water Girl. Les élèves ont écrit, réalisé et monté leurs propres films de promotion de modes de vie et de choix sains. L'argent du prix sera consacré à l'amélioration du programme Health-related Experiences Program, qui offre la possibilité d'essayer de nouvelles activités physiques et de nouveaux aliments.

Pour favoriser une saine alimentation, on a innové en offrant un programme de repas chauds gratuits le midi et en créant l'événement Funky Fruit Friday, une activité du vendredi qui expose les enfants à des fruits nouveaux et exotiques qu'on ne trouve pas facilement dans une localité aussi éloignée, comme la carambole, l'ananas et l'avocat. Les enfants qui participent au programme Health-Related Experiences Program apprennent aussi à préparer des aliments sains qu'ils peuvent ensuite rapporter chez eux et partager avec leur famille, ce qui favorise l'acceptation de ces aliments et l'acquisition de bonnes habitudes alimentaires. On invite aussi les familles plusieurs fois par année à prendre un déjeuner sain avec les élèves.

Mme Lamoureux établit des liens entre la sédentarité, les boissons sucrées et l'épidémie d'obésité qui sévit au Canada.

« Ce n'est pas seulement la responsabilité des écoles : toute la société a la responsabilité de vraiment étudier ce qui se passe avec nos jeunes et nos adultes. Si nous ne faisons rien à ce sujet, alors qui le fera? »

Ressources