Main navigation French

Canadian Public Health Association

Histoire de la polio

La polio a rendu infirmes des dizaines de milliers de Canadiens jusqu'à ce que l'on commence à inoculer le vaccin Salk dès 1955.

La polio (poliomyélite) est une maladie infectieuse provoquée par un virus. Elle touche les personnes de tous âges, mais les enfants de moins de cinq ans y sont les plus vulnérables.

Madame E. Marr, physiothérapeuthe avec enfant de 2 ans et demi
Voir une image plus grandeMadame E. Marr, physiothérapeuthe en compagnie de Gifford, un enfant de 2 ans et demi atteint de polyomyélite. Mars 1953.

On appelait autrefois la polio « paralysie infantile » ou « maladie paralysante », car le virus peut endommager de façon permanente les cellules nerveuses qui contrôlent les nerfs.On appelait autrefois

Les premières poussées de polio sont apparues en Europe au début des années 1800; toutefois, la première éclosion connue au Canada a eu lieu en 1910. Une petite fille fut conduite à l'hôpital d'Hamilton en Ontario avec ce qu'on pensait être la rage. Elle y est décédée, et ce n'est que plus tard que l'on découvrit qu'il s'agissait de la polio.

À l'époque, personne ne savait si la maladie était contagieuse ni comment la prévenir ou la traiter. Les épidémies de polio se sont poursuivies, d'ordinaire pendant l'été ou l'automne, et sont devenues de plus en plus aiguës et touchaient des enfants plus vieux et des jeunes.

Le ministère provincial de la Santé publique essaya de mettre en quarantaine les malades, de fermer les écoles et empêcha les enfants de voyager et d'aller au cinéma. Au fil du temps, il devint évident que ces mesures ne prévenaient pas la propagation de la polio.

La plupart des provinces offraient gratuitement un sérum de convalescence lorsque les personnes contractaient la polio. Le sérum était constitué de sang donné par les personnes qui avaient survécu à la maladie bien qu'il n'y ait jamais eu de preuve de l'efficacité de ce sérum.

Poumon d
Voir une image plus grandePoumon d'acier

En 1930, le premier poumon d'acier au Canada est livré au Hospital for Sick Children à Toronto en provenance de Boston. Ces immenses cylindres métalliques régulaient la respiration des personnes dont les muscles respiratoires étaient attaqués par la polio. On s'est empressé de produire davantage de poumons d'acier en vue maintenir des gens en vie après des éclosions aiguës de la maladie en 1937. Le gouvernement de l'Ontario a versé des fonds afin de que 27 de ces appareils soient assemblés sur une période de six semaines.

Des femmes ont accouché alors qu'elles portaient un poumon d'acier, et l'Aviation royale du Canada a livré en urgence ces appareils dans le pays. Les poumons d'acier sont encore utilisés dans certains pays.

Un pulvérisateur nasal conçu pour empêcher le virus de la polio d'entrer dans le corps a été utilisé sur 5 000 enfants à Toronto en 1937. Après deux séries de ce traitement, le pulvérisateur a été abandonné, car il ne prévenait pas la polio et entraînait une perte de l'odorat chez bon nombre d'enfants.

On estime à 11 000 le nombre de personnes au Canada qui se sont retrouvées paralysées des suites de la polio entre 1949 et 1954. La maladie a atteint son apogée en 1953 où presque 9 000 cas et 500 décès ont été enregistrés; il s'agissait de la plus grave épidémie à l'échelle nationale depuis la pandémie de grippe espagnole en 1918. La dernière épidémie importante de polio au Canada s'est produite en 1959 entraînant près de 2 000 cas de paralysie.

Une infirmière avec de jeunes patients
Voir une image plus grande

Une infirmière avec de jeunes patients souffrants de polio à la « University Hospital » à Edmonton en Alberta (sept 1947).

L'inoculation généralisée du vaccin Salk (lancé en 1955) et du vaccin oral Sabin (lancé en 1962) a finalement permis de maîtriser la polio au début des années 1970. Le Canada a été déclaré pays dépourvu de polio en 1994.

Malheureusement, les personnes qui ont guéri de la maladie paralysante dans le passé peuvent plus tard être atteintes du syndrome de postpoliomyélite. Il s'agit d'un trouble du système nerveux qui peut se manifester de 15 à 40 ans après la maladie. Il affaiblit progressivement les muscles et entraîne une fatigue intense et des douleurs musculaires et articulaires.

Il n'existe toujours pas de traitement contre la polio, mais on espère que la maladie sera éradiquée à l'échelle mondiale dans un avenir proche. Il s'agit d'une autre grande réalisation en santé publique.

Pour plus de renseignements

Mention de source des photos

  • Madame E. Marr : Chris Lund/Office national du film du Canada/Bibliothèque et archives Canada/PA-
  • Une infirmière avec de jeunes patients : J.B. Scott/Office national du film du Canada/Bibliothèque et archives Canada