Main navigation French

Canadian Public Health Association

Bons marchés du quartier - Santé publique Ottawa

Ottawa Public Health

Santé publique Ottawa s'associe aux groupes communautaires pour élargir l'accès aux aliments sains

ÉcouteÉcoutez en anglais (MP3 : 7:15)

Comme beaucoup de villes canadiennes, Ottawa est devenue un pôle d'attraction pour les amateurs de bonne chère, les gens qui cherchent des aliments de spécialité, des fruits et légumes biologiques, ainsi que des viandes et des produits laitiers locaux. Des marchés de fruits et légumes ont surgi dans toute la région, où l'on trouve aussi une multitude de mets et de restaurants ethniques.

Malgré cela, en raison d'obstacles économiques et géographiques, un nombre important de résidents d'Ottawa n'ont pas régulièrement accès à des aliments sains et culturellement appropriés. En 2009-2010, environ 7 % des résidents d'Ottawa disaient s'inquiéter de ne pas avoir assez à manger, du manque de qualité ou de variété de leur alimentation ou de ne pas avoir assez d'argent pour se nourrir.

On est ce qu'on mange, on est là où l'on vit

Selon un rapport publié en 2012 par le Conseil de santé d'Ottawa, les résidents de 22 des 33 quartiers à faible revenu d'Ottawa doivent parcourir plus d'un kilomètre ou marcher plus de 15 minutes pour avoir accès à une grande épicerie multiservices. Pour rapprocher les aliments sains et abordables des gens qui en ont le plus besoin, Santé publique Ottawa (SPO) a donc lancé le projet pilote des Bons marchés du quartier en partenariat avec des centres de santé et de ressources communautaires locaux, la Boîte verte d'Ottawa, le Conseil de planification sociale d'Ottawa, la Coalition des maisons communautaires, le Jardin communautaire de Nanny Goat Hill, Logement communautaire d'Ottawa et les Services sociaux et communautaires de la Ville d'Ottawa. L'initiative était pilotée par le projet d'engagement communautaire anti-pauvreté de la Coalition des centres de ressources et de santé communautaires d'Ottawa.

À l'été 2012, SPO a collaboré avec ces partenaires pour offrir des choix alimentaires adaptés aux préférences de chaque quartier en insistant sur les fruits et légumes sains. On a sélectionné quatre quartiers à haute priorité pour y établir des marchés. Deux marchés ont eu lieu dans chaque communauté au cours de l'été; on a pu y acheter des fruits et légumes frais et des aliments secs de qualité, à prix abordable.

Des aliments frais, locaux et culturellement appropriés

Chaque marché était le reflet de sa communauté et est devenu un lieu de rencontre plein de vie où les résidents ont pu se rassembler et socialiser. On y vendait des aliments saisonniers locaux de haute qualité et des aliments d'importation favoris pour offrir le plus de valeur culturelle possible aux quartiers servis. SPO a aussi aidé les organisateurs de ces marchés à assurer la planification, la promotion et l'évaluation et à offrir des incitatifs, et fourni aux conseillers communautaires en alimentation (CCA) des recettes et des essais de dégustation pour la clientèle des marchés.

Environ 1 000 personnes ont fréquenté ces marchés au cours de l'été. Soixante-huit p. cent des personnes sondées ont dit venir aux marchés en raison de leur proximité, et 43 % ont dit les fréquenter pour leurs aliments à prix abordable. SPO et ses partenaires communautaires poursuivront le programme des Bons marchés du quartier à l'été 2013 pour offrir à la population un meilleur accès à des aliments frais, sains et abordables.